Pages

jeudi 2 mai 2013

Cousins issus de germain - 1ère partie

Voilà un essai en 3 parties sur un point qui me pose problème. Dans ce premier article, je vais traiter d'un cas simple. Mon but, au bout de ces trois articles, sera de déterminer ce que veut vraiment dire l'expression "cousin issu de germain".
J'imagine que l'on a tous en tête la définition suivante : "sont cousins issus de germain les enfants de cousins germains".

Voilà dans ce premier article la définition exacte de cette expression.



Je vous avais parlé, il y a quelques temps, de mon ancêtre Marie-Anne Janneau, fille de René et de Stéphanie Guilloteau, qui m'avait orientée vers les Bouquin de Poitiers.


Stéphanie Guilloteau est la fille de Pierre et de Marie Chein, dont le mariage de la R.P.R. fut célébré le 12 octobre 1655 à Payré (Vienne). Quant à René Janneau, il était le fils de François Janneau et de Françoise Brusseau, mariés à Vivonne (Vienne) le 24 février 1672 :

AD en ligne, Vivonne, BMS - 1671-1672, v.57/86
AD en ligne, Vivonne, BMS - 1671-1672, v.57/86
L'ascendance de mon aïeule Marie-Anne Janneau est ainsi définie comme suit :


Grâce au ge86, je tombai sur les mariages d'une soeur et d'un frère de Marie-Anne Janneau :
  • Marie-Anne la jeune, qui épousa le 28 novembre 1736, à Payré, Gabriel Babault ;
  • Pierre, qui passa un contrat de mariage en date du 16 juillet 1736 devant Aymé, notaire à Couhé, avec Marquerite Auzanneau. Le proparlé y signe en présence de Joseph Leblois, prêtre curé de Saint-Martin de Curzay, son cousin issu de germain ;
Par curiosité, je me demandai donc par quel lien se rattachait ce curé, considérant que Joseph Leblois était également le cousin issu de germain de mon aïeule Marie-Anne.

Signature de Joseph Leblois en 1719
Le premier acte trouvé à Curzay (Curzay-sur-Vonne, Vienne) et portant sa signature est un mariage célébré le 22 août 1719. On y lit qu'il était, à cette date, à la fois curé de Curzay et de Moutardon (commune associée en 1972 à Nanteuil-en-Vallée, Charente).

Je ne tardai pas à trouver l'acte de sépulture de ce curé en date du 7 juillet 1743 :

AD en ligne, Curzay-sur-Vonne, BMS - 1741-1755, v.14/101
La recherche de la filiation à partir de Joseph Leblois se révélant infructueuse, je suis parti en quête de son frère, Pierre Leblois, et de Louis Péraudeau, son beau-frère.

Un tour d'horizon des communes alentours me permit de découvrir le mariage de Pierre Leblois, en date du 26 février 1726, à Montreuil-Bonnin :

AD en ligne, Montreuil-Bonnin, BMS - 1720-1736, v.52/138
Pas d'élément filiatif, mais on notera bien la présence de Joseph Leblois et de Marie-Anne Leblois, frère et soeur de l'époux.

Du coup, je passais à la soeur : Marie-Anne Leblois avait épousé, le 11 janvier 1725, à Curzay-sur-Vonne, Louis Péraudeau (prénommé François dans cet acte). Malheureusement, ce mariage est également non filiatif.

Cependant, grâce à l'aide du ge86 de nouveau, je découvris que ce couple avait passé un contrat de mariage devant Le Carlier, notaire à Poitiers (oncle de la proparlée), en date du 4 janvier 1725. Ce mariage m'apprit que Marie-Anne Leblois était la fille d'Émery Leblois, maître cierger, et de Jeanne Cothereau. De fait, j'avais déjà cette filiation dans le coin de ma tête, car j'avais précédemment découvert cette note, dans le dépouillement des registres paroissiaux de Poitiers :


Ce même dépouillement me donnait rapidement l'ascendance de ses parents :


Ce qui me donne l'ascendance du curé Joseph Leblois :



De plus, il faut rechercher un peu plus loin dans le temps pour découvrir ce qui se passait avant. Comme l'indique le mariage placé au début de cet article, François Janneau fut le fils de Georges Janneau, marchand à Poitiers, et de défunte Renée Barrault.

Le mariage de Jean Cothereau et de Catherine Janneau fut célébré à Saint-Porchaire de Poitiers, le 24 février 1653, et n'étant pas filiatif, ne donnera pas la solution immédiatement. Il faut toutefois se reporter aux témoins du mariage de François Janneau et de Françoise Brusseau, qui donne — si vous lisez bien — Jean Cothereau, beau-frère de l'époux. Bilan : Catherine Janneau est bien une fille de Georges Janneau !

On retombe sur nos pattes. Georges Janneau est bien l'aïeul en commun entre Marie-Anne Janneau et Joseph Leblois, et le lien de cousin issu de germain est confirmé !


(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire