jeudi 3 janvier 2013

La grand évasion, suite (1878)

Voilà quelques nouvelles des évadés, que j'apprends à l'instant.

Henri Laurier, qui a interjeté appel de sa condamnation à 6 mois pour évasion, la Cour a relevé sa peine à un an. Le 30 juin, il est transféré de la rue de la Visitation à la maison centrale de Riom. Son épouse, elle, est dirigée vers celle de Vannes.

Mais c'est bien Maubé qui refait parler de lui. Décidément, il ne tient pas en place, malgré les décisions de la justice.
Une fois la sentence de la cour correctionnel de Poitiers confirmée en appel, Maubé est transféré à Bordeaux où la Cour a également, sur son appel, confirmé le jugement de Ruffec. C'est à la suite de ces nombreuses décisions judiciaires que, vers la fin du mois de juillet, Maubé est conduit à Saint-Gaudens (31), où il avait également un compte à régler.
C'est là qu'il parvient à s'évader, encore.

Malheureusement pour lui, son arrestation aux abords de Saint-Gaudens est annoncé le 28 juillet. Fort habile pour les évasions, le personnage est également très doué pour se faire arrêter !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire