samedi 8 septembre 2012

Jacques Petit, sieur de la Bougonnière (1)

Voilà le début d'une petite histoire qui me trotte dans la tête depuis un certain temps. Je pose par écrit ces quelques mots. Mis bout à bout, les indices me permettront peut-être d'avancer. Et qui sait ? Un lecteur aura peut-être la pièce qui me manque.  Bonne lecture.



Il était une fois un couple - Jean Tribot le notaire et Marie-Anne Gayet, mariés à Payroux (86) en 1734 - qui me posa un certain souci... en fait, le mariage n'était pas filiatif concernant Jean Tribot :

AD en ligne, Payroux,
BMS - 1717-1738, v.70/98
Maître Jean Tribot de la paroisse de Savigny et demoiselle Marie Anne Gayette fille de Antoine Gayette et de Marie Pascaut ont reçu la bénédiction nuptiale par moy soussigné avec la dispense de deux bans cy attachée et le certificat de mr le curé de Savigné. Les dites cérémonies de nostre sainte église catholique apostolique et romaine gardées et observées, le vingt-quatre novembre mil sept cent trente quatre, en présence de Maître Jean Tribot, père de l'épousé et de maître Antoine Gayette, père de l'épousée, et de damoiselle Adrienne Bomier et de Monsieur Jean Bertran, témoins qui se sont soussignés avec nous, excepté maître Antoine Gayette, père de l'épousée, qui a déclaré ne savoir signer.

AD en ligne, Payroux,
BMS - 1717-1738, v.70/98
Ce mariage est même accompagné d'une notice en latin, je suis preneur d'une traduction (merci !).
Ce cul-de-sac généalogique m'arrêta donc dans ma lancée, Jean Tribot, fils d'un Jean Tribot, il doit y en avoir des milliers dans le sud de la Vienne et ailleurs, surtout si on doit compter sur les lacunes des registres.
C'était sans compter la fièvre qui vous prend à une heure du mat', avec cette idée qui vous trotte dans la tête : c'est pas possible ! On doit bien y retrouver leurs parents !
Bon, c'est vrai, quelques temps plus tard, je découvre que Jean Tribot, veuf de Marie-Anne Gayet, se remarie avec une certaine Anne-Marie Doussain, à Saint-Martin-L'Ars (86), paroisse voisine de Payroux. Bien, et, de plus, ce second mariage déroge à plusieurs règles des registres paroissiaux, car il est filiatif pour Jean Tribot :

Archives en ligne, Saint-Martin-L'Ars,
BMS - 1737-1752, v.92/102
"Le sept janvier 1751, après les publications requises au bessoin et ainsi qu'il paraît par le certificat de Mr de Lauradons, prieur curé de Payroux en date du deux du présent mois et après la levée de l'opposition formée par Antoine Gayet, a nous signifiée avec sommation de publier les bans en date du dix neuf décembre dernier par Benjamin Bruneau, huissier soussignés, ont été épousés à la face de notre mère la Ste église catholique, apostolique et romaine, M. Jean Tribot de Laspière, notaire royal, veuf de damoiselle Marie-Anne Gayet, de la paroisse de Payroux, fils de M. Jean Tribot de Laspière et de dame Françoise Petit, et damoiselle Marie-Anne Doussain, fille légitime et majeure de feu Simon Doussain et dame Marie-Anne de cette paroisse, et après avoir célébré la Ste messe nous leur avons donné la bénédiction nuptiale selon les cérémonies de notre susdite mère."


J'avais enfin le nom de la mère de Jean Tribot, qui était devenu soit dit en passant "sieur de Laspière" : Françoise Petit. Du coup, ses parents portaient deux des patronymes les plus courants dans le sud de la Vienne : j'étais bien mal barré...


C'est grâce au groupe du ge86, et à ses précieux dépouillements, que je découvrais le mariage de Jean Tribot et de Françoise Petit. Non pas à Saint-Martin-l'Ars (86), non pas à Payroux (86), ni même à Savigné (86), d'où venait Jean Tribot le notaire. Je tiens donc à remercier particulièrement le dépouilleur anonyme de cette petite paroisse nichée au Sud des Deux-Sèvres, bien loin de mes pensées du moment : Ardilleux (79). Tout petit village à proximité de Chef-Boutonne (79), Ardilleux fut le lieu d'un mariage particulier qui allait bien vite me passionner :


AD en ligne, Ardilleux,
BMS - 1680-1710, v.39/66
"Jean Tribot, sieur de Laspière, âgé de vingt et un ans, fils de défunts François Tribot et Marie Blanchard de la paroisse de Savigné, a aujourd(hui dix-neuvième jour de février mil sept cent trois solennellement épousé honnête fille dame Françoise Petit âgée d'environ dix-sept ans, fille de Jacques Petit, sieur de la Bougonnière, et de dame Catherine Dunoyer de cette paroisse ; et je, soussigné, ai béni et célébré leur mariage après en avoir publié les trois bans et avoir aussi obtenu le consentement et certificat de publication de trois autres bans par Monsieur l'archiprêtre et curé de Savigné, le tout bien et dûment contrôlé à Chef-Boutonne le dit jour ; et y ont assisté de la part dudit époux : Pierre Tribot, son curateur aux causes, Antoine Tribot, son cousin germain, et Pierre Delafond, son cousin ; et de la part de ladite épouse Mr Jacques Petit, son père, Benjamin Dunoyer, sieur de la Pigerie, lieutenant de la compagnie milice, bourgeois de Civray, son oncle maternel, Pierre Robert, sieur de la Nougeray, son cousin germain, et autres qui ont déclaré ne savoir signer, outre les soussignés."

Ainsi donc, grâce à cet acte, je parvenais à prendre une génération de plus. La suite promet d'être difficile. Je ne le savais pas encore à l'époque : l'un de mes ascendants venaient de faire son entrée dans le Beauchet-Filleau.



(A suivre)

6 commentaires:

  1. J'ai l'impression que le document en latin relate les fiançailles...mais je ne suis pas expert.
    Sympa de partager cette découverte qui fait le charme de la généalogie :-)
    Benoît Petit
    http://mesracinesfamiliales.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos encouragements. Ces recherches ont commencé il y a un peu plus d'un an je crois, j'essaie de me remettre dans le bain en suivant le fil de mes découvertes. Sébastien

      Supprimer
  2. Je suis ami avec les Tribot la Spière, descendants de ces personnes. Je leur ai transmis le lien de cet article. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je serais même ravi de pouvoir discuter avec des "cousins". Peut-être même ont-ils quelques éléments généalogiques qui me manquent. Un jour, j'ai vu une interview dans un reportage. Il s'agissait d'un Monsieur Guy Tribot-Laspière (si je me souviens bien) et j'ai dit à ma femme : "tiens, avec lui, on a quelques ancêtres en commun !"

      Supprimer
  3. http://www.explo.com/presentation_20.html

    Voici ceux que je connais.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis un Tribot la Spière, votre recherche m'intéresse beaucoup, avez vous pu continuer plus avant ?

    RépondreSupprimer